Actualités

Droit à la santé: Le village d’El Mers décroche une première victoire

Après plus d’un mois et demi de manifestations, la voix des habitants du village El Mers a été entendue par les autorités. Zoom sur un combat porté par les femmes.

Ce village du centre du Maroc, situé à 300 km à l’est de Rabat (province de Boulemane) fait partie des nombreux déserts médiaux dans le pays. Les 6000 habitants revendiquent l’accès à un droit constitutionnel : l’accès aux soins de santé. Le ministère de la Santé a décidé enfin d’envoyer deux médecins généralistes pour combler le besoin criant en ressources médicales, ont affirmé à ENASS, des sources locales concordantes.

Une maternité fermée

Les manifestations, menées principalement par des femmes, ont éclatés à la suite de deux événements majeurs. Le premier est la décision du transfert de la seule médecin dans le village à l’Hôpital provincial de Missour, et sans la remplacer. Le deuxième évènement à l’origine de cette révolte, s’est produit le 24 aout dernier. Deux citoyens du village ont fait un accident de circulation et ils ont été grièvement blessés, sans pouvoir être transportés à l’hôpital le plus proche, en raison du refus des responsables locaux de fournir une…ambulance. Ce qui a suscité la colère d’une population qui souffre déjà de l’isolement géographique, et de la marginalisation.

Les habitants d’El Mers protestent contre la marginalisation de leur village. Crédit photo: @ElMersavenir.

Des manifestations et sit-in se sont multipliés depuis cette décision de priver la population d’El Mers d’un de leurs droits, l’accès à la santé dans la dignité. Une coordination locale a été créée dans la foulé pour porter les revendications des habitants d’El Mers.

La Maternité du village, a été fermée à la surprise générale, et sans explications.

Le dossier revendicatif comprend : le retour du médecin au centre de santé à El Mers, la réouverture d’une Maternité, l’équipement du centre de santé, le reclassement de ce centre, en structure hospitalière de Niveau 2 et avec que cela implique en termes de sa dotation en ressources matérielles et humaines.

La Maternité, qui a été ouverte à la suite d’un long combat des femmes du village, a été fermée il y a quelques mois, à la surprise générale, et sans explications.

Des villageois mobilisés depuis 2016

El Mers a connu au moins 30 manifestations tout au long des semaines précédentes. Des grèves et des sit-in nocturnes ont été organisés pendant des jours au siège de la « Caïdat ». Les habitants du village se sont aussi déplacés pour un sit-in devant le siège de la Direction régionale de la santé à Fès, le 28 septembre dernier. Cette mobilisation a porté ses premiers fruits.

Les femmes sont les leaders de ce mouvement social. Crédit photo: @ElMersavenir.

La protestation est montée en puissance ces 3 derniers semaines, les autorités locales avaient signé un accord de principe avec des représentants de la population, un accord qui répond à la majorité des revendications, mais les responsables n’ont pas tenu leurs promesses, ce qui a poussé les habitants à reprendre la voie de la rue après une petite trêve.

Finalement, le combat a donné ses premiers fruits, deux nouveaux médecins ont été affecté au centre de santé d’El Mers, en attendant les autres revendications, et la plus urgente c’est la Maternité.

Pour rappel, le village a connu en 2016 un grand mouvement social qui a duré des mois, qui revendiquait la révision nouveau recoupement administratif, un lycée, régler la problématique des terres collectives, et une maternité.

En soutien à cette mobilisation féminine, le Groupe des jeunes femmes pour la démocratie a organisé une caravane de solidarité avec les habitants d’El Mers le 1er et 2 octobre. Nous aurons l’occasion de revenir en détails sur cette mobilisation et les actions de cette caravane.

A lire aussi : A Talsint, ni pétrole, ni hôpital !

One thought on “Droit à la santé: Le village d’El Mers décroche une première victoire

  1. Merci de faire connaître ce genre de luttes qui sont rarement médiatisées et, menées dans des régions reculées, sont cependant très importantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *