Actualités, UNE

Dialogue social: En colère, les infirmiers font la grève 

L’accord, signé récemment entre le ministère de la Santé et certaines représentations syndicales des professionnels de la Santé, ne semble pas avoir convaincu tout le monde. C’est le cas du Syndicat indépendant des infirmiers et techniciens de Santé, qui vient de rejeter cet accord et a appelé à une grève nationale du 2 au 4 mars courant, avec un sit-in devant le département de Khalid Ait Taleb. «Le Syndicat indépendant des infirmiers et techniciens de santé refuse le volet relatif aux infirmiers et techniciens de santé de l’accord signé avec le ministère de tutelle. Il refuse également qu’on parle de solutions trouvées aux problèmes de cette catégorie de professionnels. Le syndicat considère que cet accord est une régression par rapport à ce qui a été réalisé dans certains dossiers revendicatifs», souligne le syndicat. 

Pour rappel, les infirmiers et techniciens de santé demandent, entre autres, la création de leur ordre, la mise en place du référentiel d’emploi et de compétences, l’augmentation de la prime de risque de 1.000 à 1.400 DH et le recrutement des infirmiers et techniciens de santé au chômage pour faire face au manque des praticiens dans le secteur de la Santé.

A rappeler également, que le chef du gouvernement, Akhannouch, qui fait face à des mouvements de protestations dues notamment à la hausse des prix des denrées alimentaires et des produits pétroliers, a présidé la cérémonie de signature d’un accord entre le ministère de la Santé et les syndicats représentant le secteur. Selon cet accord, une augmentation des salaires a été accordée aux médecins du public en plus des indemnités qu’ils ont demandées depuis des années. La hausse a également concerné les indemnités de risque des cadres administratifs (jusqu’à 1.400 DH). En revanche, les infirmiers et les techniciens de santé n’ont obtenu aucune revalorisation pécuniaire. Ce qui les a mis en colère et se sont sentis écartés, sachant qu’ils représentent près de la moitié du personnel de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *