Actualités, UNE

Tiflet: L’appel au secours des ouvriers d’une usine de textile 

En ces temps difficiles, perdre son emploi n’augure rien de bon pour le futur. À Tiflet, les ouvriers de l’usine de Tazarine Textile vivent, depuis octobre 2020, date de la fermeture de leur usine, une situation déplorable. Ils viennent de demander,  via leur syndicat affilié à l’Union marocaine du travail(UMT), au gouverneur de la province, la réouverture du site fermé selon eux illégalement. 

Selon  le communiqué de la représentation syndicale des salariés, leur employeur « a pris comme prétexte la crise économique issue de la Covid-19 pour fermer illégalement l’usine en octobre 2020 ». Conséquence de cette fermeture, pas moins de 155 ouvriers et leurs familles  se sont retrouvés sans ressources pour vivre. Dans le communiqué du syndicat, ce dernier précise que « la direction générale de l’entreprise n’a pas tenu ses engagements officialisés lors des réunions du 13 janvier 2021 devant l’Inspection du travail, et le 27 avril et 24 juin 2021 au niveau de la province de Khémisset. Selon les ouvriers, parmi ces engagements figure la réouverture progressive de l’usine dans un délai ne dépassant pas une semaine.  

Dans son communiqué, le syndicat tient également  à préciser que le directeur général de l’entreprise «a prétendu, le 29 juin 2021, devant le gouverneur de la province, que cette dernière a été mise en liquidation judiciaire». «Ce qui est complètement faux au regard des conclusions des enquêtes réalisées par les syndicats représentant les ouvriers et leur avocat», affirment les salariés de l’entreprise. Et d’ajouter que «cela a été entrepris par la direction générale pour ne pas honorer ses engagements conclus durant les différentes réunions».

Par ailleurs, dans leur communiqué, les ouvriers affirment que la direction de l’entreprise transporte d’autres ouvriers par bus pour les faire travailler dans d’autres usines à Salé, sous prétexte que le coût de la production à Tazarine était très élevé.

One thought on “Tiflet: L’appel au secours des ouvriers d’une usine de textile 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *