Actualités, UNE

Grève et sit-in des enseignants chercheurs

Ce mardi 24 mai, les enseignants chercheurs affiliés au Syndicat national de l’enseignement supérieur, branche de Casablanca, observent un sit-in à la Faculté de médecine et de la pharmacie en protestation de l’interdiction  par l’arrondissement de Casa-Anfa du premier Congrès national sur le Droit de la santé qui devait se tenir à la même faculté les 20  et 21 mai. «Cette interdiction n’est qu’un prélude de l’application du système que le ministère essaie de faire passer et qui consiste à makhzaniser l’université après l’avoir privatisée et qu’il faut boycotter», souligne le syndicat.

Les enseignants-chercheurs, qui ont tenu leur assemblée générale régionale le 20 mai courant, ont également dénoncé «le feuilleton des reports caractérisés du dossier revendicatif national portant entre autres sur le nouveau statut, la suppression de l’exception sur les titulaires du doctorat français, la situation exceptionnelle, le recouvrement de l’ancienneté acquise dans la fonction publique, l’annexion par l’université des centre régionaux des métiers de l’éducation et de la formation ainsi que les instituts supérieurs des métiers d’infirmiers et techniciens de santé, la promotion des enseignants et la situation administrative gelée…». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.