Actualités, UNE

MRE : Enfin…le gouvernement se mobilise

Dans le sillage du discours royal du 20 août, le gouvernement tente de se rattraper sur le dossier des Marocains du monde. Zoom sur un dossier oublié.

Réunion de la Comission ministérielle. Photo: CG

Après un an d’absence, la Commission ministérielle pour les affaires des Marocains du monde et de la migration tient enfin sa réunion. Le 30 août dernier, le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch a présidé les travaux de la neuvième réunion de la commission. En 2021, l’Exécutif n’a pas tenu cette rencontre, sans donner d’explications à cette décision. Le discours royal du 20 août a redonné à la question des Marocains du monde (MdM) toute la place qu’elle mérite politiquement et stratégiquement. Un effort de rattrapage du gouvernement sur un dossier qui n’était pas dans son agenda. Le dernier discours royal et les chiffres des transferts des MdM : 93 milliards de DH en 2021, l’obligent à travailler, à nouveau sur ce dossier. D’autant plus que les MdM ont montré une nouvelle fois un attachement au Maroc.

L’opération Marhaba a permis l’entrée sur le territoire national de près de 2,8 millions de personnes, « chiffre qui dépasse le niveau enregistré avant la pandémie », indique le chef du gouvernement. 

Priorités actuelles

La réunion de la commission est une traditionnelle rencontre avec un rappel des traditionnelles priorités à l’adresse des MdM (amélioration de l’opération Marhaba, attractivité des investissements et renforcement des services consulaires et culturels.

A lire aussi : MRE : Les 5 priorités de l’appel royal

Le discours d’Akhannouch n’est pas sorti de ces lignes, tout en rappelant les priorités royales : « Le souverain a posé les fondements pour une politique publique efficiente en matière de gestion des affaires des Marocains résidant à l’étranger (MRE), et pour la consolidation de leur attachement à leur identité et le renforcement de leur contribution au développement du Royaume », a indiqué un communiqué du département du chef du gouvernement.

Le dernier discours royal et les chiffres des transferts des MdM (93 milliards de DH en 2021) obligent le gouvernement à travailler de nouveau sur ce dossier.

À cette occasion, Akhannouch a souligné que l’une des priorités à l’étape actuelle, est « la consolidation de l’attachement culturel et spirituel des MRE, ainsi que la mise en place d’un mécanisme permettant l’accompagnement des talents des Marocains du monde, le soutien de leurs initiatives et leurs projets, et l’encouragement et l’accompagnement de leurs investissements, dans le cadre des incitations accordées par la nouvelle Charte de l’investissement ». 

Le chef du gouvernement a incité « l’ensemble des départements et établissements concernés, ainsi que le secteur de la finance et des affaires à accélérer le déploiement de programmes concrets de nature à favoriser la promotion de la situation des Marocains du monde, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur des frontières du Royaume », poursuit la même source.

«La mise en œuvre optimale des Hautes instructions royales à ce sujet, requiert une action parallèle sur les plans institutionnel et législatif ».

Le ministre Nasser Bourita.

Pour sa part Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a défendu son bilan sur ce dossier : « Le ministre [Bourita] a également mis l’accent sur les efforts considérables consentis en faveur des Marocains du monde, notamment en termes d’amélioration des conditions d’accueil sur le territoire national, soulignant que la mise en œuvre optimale des Hautes instructions royales à ce sujet, requiert une action parallèle sur les plans institutionnel et législatif », ajoute le communiqué.

Enfin, Akhannouch a insisté sur « la tenue de réunions régulières du comité technique issu de la commission, en vu d’assurer le suivi de la mise en œuvre de l’ensemble des décisions et recommandations ».

A lire aussi: Un ÉTÉ MAROCAIN: Un mépris à 93 milliards de DH !

Créée en 2013, sous le gouvernement Benkirane, cette commission est « chargée d’étudier et de suivre la mise en œuvre des mesures prises dans les différents secteurs de nature à améliorer la situation des Marocains résidant à l’étranger, et ce, à travers la coordination avec les divers secteurs public et privé concernés par ce sujet », ainsi que « la proposition de toute initiative ou mesure à même d’améliorer la situation des MRE ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.