Tribunes

Lions de l’Atlas et droits politiques : le match impossible ? 

ENASS a publié hier la première partie de la tribune du Pr Abdelkrim Belguendouz, chercheur en migration . Il s’agissait des extraits d’un texte datant de 2004 mais toujours d’actualité, qui traite des résistances à octroyer les droits politiques et civils aux Marocains du Monde . Où en est le dossier à l’occasion de la journée internationale des droits de l’Homme, qui coïncide avec le match fort attendu cet après-midi entre les prestigieux Lions de l’Atlas, qui sont essentiellement des jeunes footballeurs marocains résidant à l’étranger, et l’équipe nationale du Portugal,  dans le cadre de la coupe du monde de football 2022 ? C’est l’objet de la seconde partie qui suit.

Constituant un tournant d’une très grande portée , le discours royal fondateur du 6 novembre 2005 , a annoncé solennellement la suppression des anomalies antidémocratiques soulevées dans la première partie de cette tribune publiée dans l’édition d’hier. Ceci s’est concrétisé à travers 3 des 4 mesures royales importantes et complémentaires , prises dans le cadre d’une réforme politique et institutionnelle en direction des Marocains  des ailleurs : 

1 – Permettre aux citoyennes et aux citoyens marocains établis à l’extérieur, d’être représentés à la première chambre du parlement . 

2 – L’élection des député(e)s MRE , se fait à travers des circonscriptions législatives électorales à l’étranger. 

3 – Accorder aux nouvelles générations de la communauté marocaine à l’étranger, le droit de voter et de se porter candidat dans les élections , à l’instar de leurs parents . 

Mais seule, la dernière décision , a été partiellement appliquée à travers l’adoption de la loi 23-06, même si entre temps , les responsables du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger ( CCME) en particulier, ont «milité » pour que les jeunes s’intègrent politiquement dans les pays de vie , et se désintègrent politiquement par rapport au Maroc . Ces responsables institutionnels ont été magistralement recadrés par le discours royal du 20 août 2022, qui a insisté sur la force du lien patriotique qui unit au Maroc TOUTES les générations de MRE 

Par contre , jusqu’à maintenant , et malgré la Constitution avancée de 2011, les citoyennes et les citoyens MRE , attendent toujours leur députation. La méthode gouvernementale dite «graduelle » ou «progressive »,  a contourné en pratique  la décision royale progressiste , et s’est avérée en fait une démarche régressive. 

L’accès magnifique sur le terrain et non pas par «procuration » des Lions de l’Atlas ( qui sont essentiellement des jeunes footballeurs MRE) aux quarts de finale de la coupe du monde de football, ne permettrait-il pas de souhaiter un geste politique en direction des citoyennes et des citoyens MRE ? A fortiori, si l’équipe nationale marocaine l’emporte cet après-midi In Cha Allah , contre l’équipe du Portugal, dans le cadre d’une  version sportive cette fois-ci, de la bataille d’Oued Al Makhazine…

Rabat , la matinée  du 10 décembre 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *