Reportages, UNE

VIDEO- À Derb Soltane, Palestine et vie chère

Le 30 mars au quartier Derb Soltane à Casablanca, le Front marocain de soutien à la Palestine et contre la normalisation a organisé un sit-in en soutien au peuple palestinien. Ambiance.

En cette soirée ramadanesque, les forces de l’ordre sont mobilisées en masse pour quadriller la Place Sraghna à Derb Soltan en préparation du sit-in du Front commémorant la journée de la terre en soutien au peuple palestinien. A 21h30, des petits groupes se rassemblent autour du comité d’organisation. Le sit-in est autorisé et les forces de l’ordre observent de près le déroulement de cette action militante pacifiste.

Place Palestine

Les participants sont venus en nombre important. Des jeunes et moins jeunes, des hommes et des femmes, majoritairement membres d’Al Adl Wal Ihssane ont composé le cortège de cette action symbolique. Un millier de personnes ont pris part à ce sit-in. Les manifestants ont dénoncé « les décisions de l’Etat de normaliser tous azimuts avec les sionistes ».

Le front « condamne la poursuite par le régime marocain de la signature des traités économiques et militaires avec une entité sioniste raciste ».

Abdelmajid Radi, coordinateur du Front n’a pas manqué de rappeler « la condamnation de la poursuite par le régime marocain de la signature d’accords, des traités et des alliances économiques et militaires avec une entité raciste et criminelle régnant de force sur la terre de Palestine ».

Lors de leur mot de clôture, les organisateurs ont annoncé baptiser la Place Sraghna, Place Palestine. Cet espace accueille les différentes actions organisées en soutien au peuple palestinien. De manière informelle, le centre-ville de Casablanca est quasiment un espace interdit pour les sit-in.

Cri de colère contre la cherté de vie

Vers la fin de ce sit-in, un groupe de femmes résidentes dans le quartier se dirigent à la place. Elles interpellent les quelques médias présents : « Et la cherté de la vie, on n’en parle pas ? », nous lancent-elles. Quand nous leur tendons le micro, elles se lancent dans une longue diatribe contre le chef du gouvernement, Aziz Akhanouch et sa politique sociale.

« Nous sommes dans une situation où nous n’arrivons plus à trouver de quoi manger ». 

Une résidente de Derb Soltane.

Un cri de cœur des couches sociales laminées par la cherté de la vie : « Nous sommes dans une situation où nous n’arrivons plus à trouver de quoi manger. La situation est telle que tous les aliments deviennent si chers que nous nous privons de tout. Et que fait le gouvernement ? Rien du tout. Il nous regarde crever », fustige une des résidentes du quartier. 

Le sit-in se termine mais les forces de l’ordre restent stationnées à la place une heure après la fin de cette manifestation. L’ambiance sociale tendue, marquée par l’inflation, pèse sur le climat social. Pendant ce temps, l’Etat continue sa fuite en avant vers la normalisation avec Israël…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *