ENass+, Initiatives, MIGRATIONS

Attaches Plurielles, portail des diasporas subsahariennes au Maroc

Attaches Plurielles est un nouveau média marocain dédié à l’actualité de la Diaspora subsaharienne vivant au Maroc. Zoom sur cette initiative. 

Kisito Ndour et NdeYacine Ndiaye, fondateurs de Attaches Plurielles

« Cette plateforme est conçue par et pour la communauté subsaharienne vivant au Maroc. Sa raison d’être : participer à mettre en exergue les membres de cette communauté en valorisant leurs parcours, leurs métiers, leurs quotidiens, tout en essayant d’apporter des solutions concrètes aux questions que l’on pourrait se poser lorsque l’on vit au Maroc », c’est en ces termes que se définit ce média lancé en février 2023 par deux journalistes sénégalais installés au Maroc, Kisito Ndour et sa collègue et épouse NdeYacine Ndiaye. Cette initiative médiatique louable vient combler un vide important.  

« Notre raison d’être : participer à mettre en exergue les membres de cette communauté en valorisant leurs parcours, leurs métiers, leurs quotidiens ». 

« D’ici et de là-bas, du Maroc et de chez-nous »

« […] Le monde vit au rythme des migrations, voulues, circonstanciées, forcées…qui nous mènent quelque part loin de nos attaches originelles. Commence alors une nouvelle vie dans le pays d’accueil, en l’occurrence le Maroc, en ce qui nous concerne. À nos attaches originelles s’ajoutent d’autres, qui font qu’elles sont dorénavant plurielles », écrivent les fondateurs de ce nouveau média. Et de poursuivre : « Nous devenons riches de notre pays d’origine et de notre pays d’adoption. Nous sommes d’ici et de là-bas, nous sommes Attaches Plurielles ! ». 

Ce portail est dédié à la diaspora subsaharienne au Maroc que ce média compte mettre en lumière. « Le challenge est énorme car cette diaspora est aussi diverse que le sont nos origines mais le jeu en vaut la chandelle quand on sait qu’elle est active et participe au développement de notre pays d’accueil, le Maroc, sans pour autant oublier d’où elle vient », expliquent les fondateurs de leur premier éditorial.

Bon vent à nos confrères ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *