Actualités, ENass+, UNE

Moudawana : Le mouvement féministe en conclave 

Une conférence nationale sur la réforme en cours du Code de la famille se tiendra les 10 et 11 novembre 2023 à Rabat, sous le thème : « Pour des législations égalitaires, dans un Maroc en mutation ». Détails.

Cette rencontre se veut un moment fort de la dynamique actuelle autour de la réforme du Code de la famille. « Cet événement a pour but de rassembler les propositions élaborées dans le cadre de la préparation en cours du Code de la Famille par les principales organisations associatives nationales œuvrant en faveur de la protection des droits et libertés en général, et des droits de la femme et de l’enfant en particulier », selon un communiqué des organisateurs.

Cette rencontre se tient au centre de formation du ministère de la Justice, Technopolis Rabat, avec le soutien du ministère de la Justice. Cette rencontre nationale est mise en place par la Coordination féministe pour la révision globale du Code de la famille, la Coalition Printemps de la dignité, le Collectif Libertés fondamentales, la Coordination Parité, la Plateforme Convention relative aux droits de l’enfant Maroc et le Collectif pour des lois équitables (CLE), connu sous le nom de “Bghatha Iwaqt”. Cette initiative émane de l’ONG Awal Houriates.

« Pour des législations égalitaires »

Cette rencontre se veut un moment fort de la dynamique actuelle autour de la réforme du Code de la famille.

Les organisateurs de cette rencontre ont pour objectif « de promouvoir l’intégration de l’égalité dans toutes les dispositions des lois et règlements liés aux familles, conformément aux dispositions de la Constitution et aux conventions internationales ratifiées par le Maroc, notamment la convention pour l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes et la convention relative aux droits de l’enfant ». 

L’objectif est de promouvoir l’intégration de l’égalité dans toutes les dispositions des lois et règlements liés aux familles, conformément aux dispositions de la Constitution et aux conventions internationales ratifiées par le Maroc.

Cette conférence nationale, conçue comme « un espace de réflexion, de débat et de perfectionnement des propositions formulées par les associations participantes, comprend un programme riche ponctué par les contributions d’acteurs associatifs et d’experts renommés, qui aborderont les enjeux de l’intégration de l’égalité non seulement dans toutes les dispositions du Code de la famille, mais aussi dans celles des lois pénales et autres réglementations relatives aux familles dans leur diversité, ainsi que dans les droits des femmes et des enfants », explique le communiqué. 

Un appel du mouvement attendu 

Elle inclut également des ateliers dédiés aux droits de l’enfant, aux droits économiques de la femme, à la transmission du patrimoine, ainsi qu’à la législation pénale en matière de protection de l’égalité, de la dignité et des libertés individuelles. Les travaux de cette conférence se clôtureront le samedi 11 novembre avec la présentation des conclusions et recommandations des différents ateliers, suivie de la lecture et de l’adoption de « l’Appel du mouvement féministe : Pour des législations garantissant l’égalité dans un Maroc en mutation ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à la Newsletter des Sans Voix 


Contre l’info-obésité, la Newsletter des Sans Voix 

Un slowjournalisme pour mieux comprendre 


Allez à l’essentiel, abonnez-vous à la Newsletter des Sans Voix