Actualités, Droits des femmes, ENass+

Moudawana : AWAL fait le bilan sa tournée régionale

L’association AWAL Houriate a organisé une rencontre nationale le 24 novembre 2023 à Casablanca pour présenter les résultats de la campagne de plaidoyer sur le thème « Familles Plurielles dans un Maroc en mutation ».

Cette journée s’inscrit dans le cadre du débat public en cours sur la réforme du Code de la famille. En ouverture de cette rencontre, la présidente d’AWAL, Nouzha Skalli a rappelé le contexte actuel, caractérisé par le débat sur la réforme du Code de la famille, ainsi que par les multiples initiatives auxquelles l’association a participé activement, dont la plus récente a été la rencontre majeure : « Pour des législations égalitaires, dans un Maroc en mutation », tenue à Rabat. Le projet s’inscrit dans la vision de l’association pour l’avènement d’une société garantissant à ses citoyennes et citoyens, les libertés et l’égalité.

Huit régions, 300 participant-e-s  

Rachida Tahri, Secrétaire Générale d’AWALa présenté le contenu du mémorandum de l’association, qui comprend 100 recommandations visant à reconnaître les familles dans leur pluralité de compositions, la multiplicité de leurs statuts et les statuts de leurs membres, principalement des femmes et des enfants, parvenir à l’égalité au Maroc, la nécessité de mettre fin au mariage des enfants, et l’abolition de toutes les formes de discrimination et d’injustice dans la législation nationale contre les femmes et les enfants (code de la famille et législations pénales), Pour les familles marocaines, des espaces d’égalité, d’inclusion, de sécurité et de solidarité.

La SG d’AWAL a présenté un résumé qualitatif et quantitatif des conclusions et des recommandations des tournées régionales.  

La SG d’AWAL a présenté un résumé qualitatif et quantitatif des conclusions et des recommandations des tournées régionales dans le cadre de ce projet. L’association s’est appuyée sur une approche participative pour élaborer son mémorandum durant deux ans (2022 et 2023). « Notre association a poursuivi des rencontres dans huit (8) régions du Maroc », explique AWAL dans un communiqué.

Nouzha Skalli a rappelé le contexte actuel, caractérisé par le débat sur la réforme du Code de la famille, ainsi que par les multiples initiatives auxquelles l’association a participé activement

Cette association a débuté sa tournée à Casablanca (mars), puis Oujda (mai), Fès (juin), Tétouan (juin) et Agadir (octobre) et Casablanca (novembre).

« Nos rencontres se sont distinguées par la participation de plus de 300 acteurs hommes et femmes issus de divers domaines de la société civile (droits des femmes, enfance et famille), du monde académique, ainsi que des acteurs institutionnels. Ceux qui ont contribué à améliorer le mémorandum avec des propositions pour en faire un outil de plaidoyer et de création d’une dynamique sociétale autour des recommandations contenues dans le mémorandum », explique AWAL dans un communiqué.

L’association s’est appuyée sur une approche participative pour élaborer son mémorandum durant deux ans (2022 et 2023).

Moudawana, quel référentiel ?

La rencontre a été marquée par des présentations avec des approches diversifiées et globales des familles marocaines aujourd’hui.

Yassine Abderrahame membre du Centre d’études et de recherche démographique CERED, du HCP a fait un exposé détaillé sur les données statistiques et leurs effets sur les mutations au sein des familles, dans le contexte de la transition démographique.

« Notre association a poursuivi des rencontres dans huit (8) régions du Maroc ».

Najat Simou, membre du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) a présenté le regard du CESE sur réforme du Code de la famille et plein accès des femmes à leurs droits économiques et sociaux.

Abqdelwahb Rfiki, Chercheur dans la pensée islamique a rappelé le référentiel du Code de la famille qui continue d’osciller entre le sacré, le fikh, la constitution et les conventions internationales ainsi que les pistes de sorties de cette impasse.

Farida Bennani, juriste et universitaire a fait un vibrant plaidoyer pour une revendication d’un changement profond du code de la famille. Enfin, Abdelaziz Derraz, expert de l’état civil a insisté sur les reformes liées au droit des enfants pour atteindre des Familles dignes de tous leurs enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *