Livres

Référence!

Zakia Iraqui Sinaceur et Amine Sinaceur publient le Colin dans le sens français-arabe.

Zakia Iraqui Sinaceur a l’art de s’engager dans des projets monumentaux. Elle a consacré près de vingt ans à éditer les fiches de Georges Colin pour rendre accessible le Dictionnaire Colin d’arabe dialectal marocain, une somme fantastique qui brosse en 8 volumes le tableau sociolinguistique de ce qu’était le Maroc du XXème siècle. Depuis sa parution chez Dar El Manahil en 1993, elle n’a eu de cesse de rendre accessible le dictionnaire dans l’autre sens, français-arabe. C’est désormais chose faite, avec le concours d’Amine Sinaceur et de l’association Patrimag dédiée au patrimoine linguistique maghrébin.

Le Dictionnaire français-arabe maghrébin, c’est donc 3 volumes de plus de 600 pages, qui présentent 5 600 racines, 18 000 entrées en français et 53 000 définitions, exemples et expressions qui vont permettre aux lecteurs francophones d’aller à la rencontre du Colin. Si le Colin avait une vocation plutôt patrimoniale, ce dictionnaire est plus ouvertement un outil mis à la disposition des descendants de l’immigration maghrébine en Europe, mais aussi des chercheurs en sociolinguistique, lexicologie, etc. Les auteurs rappellent que « c’est l’arabe dialectal dans sa forme maghrébine qui prédomine dans les échanges verbaux entre Maghrébins de France, de Belgique, de Suisse ou du Canada. C’est la deuxième langue parlée en France avec près de quatre millions de locuteurs selon le ministère de la Culture. Langue d’immigration, l’arabe maghrébin occupe aujourd’hui une place importante dans le paysage linguistique français. »

Choix éditoriaux

Zakia Iraqui Sinaceur

Le contenu a été enrichi de mots algériens et tunisiens, dans le but à la fois de souligner la proximité entre les parlers d’Afrique du nord. Ce travail a également imposé une actualisation : des mots nouveaux ont été ajoutés, pour suivre les transformations de la langue induite par les médias et les réseaux sociaux, et, si les définitions initialement proposées par Colin ont été conservées, les acceptions nouvelles apparues au fil du siècle et les évolutions du sens ont été prises en compte. Cependant, avertissent les auteurs, « les préjugés dont certains persistent encore de nos jours (sur les juifs, les noirs, les femmes) ont été atténués ou signalés quand ils n’ont pas été purement et simplement supprimés ». Ce dictionnaire s’appuie sur une base de données en ligne sur https://www.patrim-oral.com/, qui est mise à jour en continu et permettra à la prochaine édition d’être actualisée et complétée.

C’est enfin une ouverture sur la culture « amazigho-arabo-andalouse » du Maghreb à travers les exemples tirés des contes, proverbes, dictons, de l’histoire, des traditions musicales, de la gastronomie, etc. Une référence à faire commander de toute urgence par votre bibliothèque préférée.

Et vous, vous lisez quoi ?

Kenza Sefrioui

À lire aussi: la contribution de Zakia Iraqui Sinaceur à Maroc: la guerre des langues?

Dictionnaire français-arabe maghrébin
Amine Sinaceur et Zakia Iraqui
Patrimag, 3 vol., vol. 1 602 p., vol. 2 606 p., vol. 3 620 p., 50 € le volume.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *