Parti pris, Tribunes

« Nous sommes ENSEMBLE » pour un monde meilleur

“Nous sommes ensemble” – une phrase entendue à travers les régions de l’Afrique, portant en elle la promesse de solidarité et d’unité. Ci-dessous le rêve d’un lendemain meilleur.

Derrière cette phrase se cache l’un de mes rêves, celuid’un monde où le vivre-ensemble transcende les barrières de l’ethnicité et où la diversité est célébrée comme une force. 

C’est le rêve d’une société où Barry ne se sent plus en insécurité d’avoir des amies marocaines, où Salimatoupeut errer dans les ruelles sans craindre d’être insultée. C’est un Maroc où les étiquettes comme “3ezia /3ezi”, “mon ami”, “Soussi”, “Chlyeh” deviennent des vestiges d’un passé révolu, où chaque individu est respecté et valorisé pour sa propre essence, indépendamment de son origine.

C’est un Maghreb où la solidarité et l’unité prévalent sur la division, où nous reconnaissons que nos destins sont liés et qu’ensemble nous sommes plus forts.

Ce rêve devenant un jour réalité s’étendra au-delà des frontières du royaume, vers un Maghreb où les campagnes de haine entre Marocains et Algériens appartiendront à l’histoire ancienne. Il s’agira d’un Maghreb où les rivalités sportives se transformeront en célébrations communes, comme cela a été manifesté lorsdu Mondial 2023, où à la frontière algéro-marocaine d’Oujda, des voix marocaines et algériennes se sont unies dans un chant de fraternité, proclamant ainsi “Khawakhawa”. C’est un Maghreb où la solidarité et l’unité prévalent sur la division, et où nous reconnaissons que nos destins sont liés et que nous sommes plus forts ensemble. C’est un Maghreb où les échanges culturels florissant, des économies se complètent et où la coopération transcende les rivalités passées. Ensemble, nous formons une communauté unie, unie dans la diversité, résolue à défendre nos intérêts communs et à relever les défis ensemble.

Mon rêve englobe toute l’Afrique, un continent où les enfants migrants ne seront pas traités comme des parias, mais recevront  l’accueil et le soutien qu’ils méritent.

Au-delà du Maghreb, mon rêve englobe toute l’Afrique, un continent où les enfants migrants ne seront plus traités comme des parias, mais recevront l’accueil et le soutienmérités. C’est une Afrique où la justice sociale n’est pas un concept creux, mais une réalité vécue par tous ses citoyens. 

C’est une Afrique où l’espoir l’emportera sur le désespoir, où la solidarité triomphe toujours de la division.

Une Afrique où les frontières artificielles cèdent la place à une conscience panafricaine, où les nations travaillent main dans la main pour relever les défis du développement, de la paix et de la justice sociale. C’est une Afrique où l’espoir l’emporte sur le désespoir, où la solidarité triomphe de la division, où chaque enfant africain peut réaliser son plein potentiel.

Un monde ou les génocides ne sont pas ignorés, encore moins minimisés, mais au contraire  sont affrontés avec courage et détermination.

Au cœur de mon rêve réside un monde meilleur ou l’hypocrisie sociale est remplacée par la compassion et l’empathie, un monde ou les génocides ne seront pas ignorés ou minimisés comme il en est actuellement, mais seront confrontés au courage et à la détermination, oùnous refusons de tolérer une réalité dans laquelle certains sont traités différemment, en raison de leur couleur de peau, de leur religion et de leur origine. Nous nous battons pour un monde où les injustices sont dénoncées, et où chacun est traité avec dignité et respect.

Dans ce rêve, je veux que nous rejetions fermement toute forme de discrimination. Que nous refusions de permettre qu’un être soit marginalisé ou opprimé en raison de qu’ilest. Que nous nous engagions à créer des sociétés où chacun peut s’épanouir pleinement, et où les barrières de la haine et de la peur sont brisées par la force de l’amour et de l’acceptation.

Dans mon rêve, nous reconnaissons que le chemin vers cette vision idéale est semé d’obstacles. Nous sommes conscients des injustices qui persistent, des préjugés qui subsistent et des défis qui continuent. Mais c’est précisément parce que nous rêvons que nous sommes capables de surmonter ces défis, pas pas .En cultivant la tolérance, en promouvant l’éducation et en défendant les droits de l’homme, nous avançons inexorablement vers un avenir où la discrimination raciale ne sera plus qu’un souvenir du passé.

En nous rappelant que “nous sommes ensemble”, nous nous engageons de faire de notre monde un endroit meilleur et pour tous.

Ce rêve n’est pas un fantasme, mais une réalité à laquelle nous pouvons tous contribuer. Chaque acte de solidarité, chaque geste de compassion, chaque parole de soutien nous rapproche un peu plus de cet idéal. En nous rappelant que “nous sommes ensemble”, nous nous engageons à faire de notre monde un endroit meilleur pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à la Newsletter des Sans Voix 


Contre l’info-obésité, la Newsletter des Sans Voix 

Un slowjournalisme pour mieux comprendre 


Allez à l’essentiel, abonnez-vous à la Newsletter des Sans Voix