Reportages, UNE

De Casa à Rafah, Colère pour la Palestine

Le Front marocain de soutien à la Palestine et contre la normalisation (Front) dénonce des crimes de guerre et le génocide en cours à Gaza et maintenant à Rafah. Reportage dans un sit-in et la marche de Derb Soltane.

Cette action de solidarité et de dénonciation tenue le lundi 27 mai s’est transformée en marche populaire.

C’est sit-in dans l’urgence face à l’horreur et le carnage commis à Rafah le 26 mai par l’armée sioniste. Cette action de solidarité et de dénonciation tenue le lundi 27 mai s’est transformée en marche populaire sur le boulevard de Bni Mguild à Casablanca.  

Condamnation des poursuites contre les citoyens 

Une frappe aérienne israélienne a visé, dimanche 26 mai, un camp de déplacé situé dans le quartier de Tal al-Sultan, dans le nord-ouest de la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, et fait au moins 45 personnes tuées et des dizaines de blessés, selon un dernier bilan.  

Les manifestants ont brandi des pancartes appelant à la libération des citoyens arrêtés pour avoir critiqués la normalisation avec l’entité sioniste.

Les manifestants ont brandi des pancartes appelant à la libération des citoyens arrêtés pour avoir critiqués la normalisation avec l’entité sioniste. Les plus récentes cas de poursuites et condamné ont touché les citoyens Said Boukyoud (MRE-Qatar), Abderrahmane Zanguad (Mohamed) et Mustapha Dakar (Azzemour).    

Après moult négociations et bras de fer, les autorités ont permis aux marcheurs de poursuivre jusqu’au bout du boulevard principal de ce quartier populaire. D’ici là, l’agression contre Gaza et la Palestine se poursuit grâce au financement et à l’armement de la « démocratie américaine » et au silence complice des Etats du monde arabe et musulman…  

Indignation internationale 

Amnesty International a demandé à la Cour pénale internationale d’ouvrir une enquête pour “crimes de guerre” sur les trois frappes aériennes sur la bande de Gaza qui ont fait 44 morts, dont 32 enfants, en avril dernier 

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a condamné une frappe israélienne à Rafah qui a fait des dizaines de morts, soulignant que “ces horreurs doivent cesser”.

“Je condamne les actions d’Israël qui ont tué de nombreux civils innocents qui cherchaient seulement à se protéger de ce conflit meurtrier. Il n’y a pas d’endroit sûr à Gaza. Ces horreurs doivent cesser”, a-t-il déclaré dans un message posté sur X.

Le bilan de cette agression est estimé à 36 050 personnes depuis le 7 octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à la Newsletter des Sans Voix 


Contre l’info-obésité, la Newsletter des Sans Voix 

Un slowjournalisme pour mieux comprendre 


Allez à l’essentiel, abonnez-vous à la Newsletter des Sans Voix