Idées, Livres

Une Jeunesse au Maroc au pluriel  

“Les jeunes au Maroc : Comprendre les dynamiques, pour un nouveau contrat social” est un livre écrit par des chercheurs en sciences sociales avec pour but de décrypter les enjeux politiques, sociaux, économiques, culturels qui animent la jeunesse marocaine. Les détails.

Cet ouvrage collectif a pour objectif de proposer une discussion entre différentes approches permettant d’aborder les enjeux de la jeunesse marocaine en prenant en compte les transformations sociétales en cours depuis au moins deux décennies. Publié par HEM Research Center en 2021, les coordinateurs de cet ouvrage scientifique, Fadma Aït Mous et Zakaria Kadiri, ainsi que Hind Fetouhi contributrice au livre ont présenté cette publication au grand public lors du Salon international du livre et de l’édition à Rabat, le 14 mai dernier. Ce travail académique tempère les discours alarmistes sur « le problème jeune » au Maroc, notamment autour des NEET, jeunes que ni éducation, emploi, ni formation. 

Une jeunesse marocaine plurielle 

 « L’idée de cet ouvrage est de sortir des discours qui concernent les jeunes au Maroc comme étant problème social ou un problème politique, et pour déconstruire ces clichés ».

Fadma Ait Mous, Socio-anthropologue

« C’est un ouvrage qui réunit plusieurs chercheurs marocains et internationaux autour de questions qui touchent les jeunes et la jeunesse au Maroc. Ce n’est pas une nouvelle étude- enquête, mais avons construit le livre à partir d’études antérieures que nous avons accumulées toutes et tous, notamment le projet Sahwa qui avait porté sur 2000 jeunes au Maroc et trois terrains ethnographiques consécutifs sur les pratiques des jeunes », explique Fadma Ait Mous Socio-anthropologue.

Elle souligne ainsi que l’idée de cet ouvrage est « de sortir des discours qui concernent les jeunes Marocains comme étant un problème social et politique, l’idée de déconstruire ces clichés et de ne plus voir ces jeunes comme étant un problème social ou politique, mais de documenter leur vécu et leurs pratiques. 

« L’idée est de déconstruire cette homogénéisation des jeunes au Maroc. Ce sont des typologies et des catégories très différentes, donc on se retrouve devant une complexité de vécus et de pratiques ».

Fadma Ait Mous.

« L’idée est de comprendre ce qu’ils font au quotidien à partir de plusieurs problématiques qui les concernent en termes de chômage, en termes d’emploi, en termes d’éducation, en termes d’entrepreneuriat, de pratiques politiques et culturelles ? Bien sûr, que ce soit dans le monde rural ou bien dans le monde urbain », relate-t-elle. 

Et d’insister : « L’idée principale est de déconstruire cette homogénéisation des jeunes au Maroc. Ce sont des typologies et des catégories très différentes, devant lesquelles on se retrouve face à une complexité de vécus et de pratiques au quotidien.» 

Jeunes au cœur des transformations sociétales

Cet ouvrage a également pour but d’exploiter les résultats des enquêtes fort riches en données, que ces chercheurs ont menées sur le terrain, largement légitimées par le contexte actuel qui replace les jeunes au centre des préoccupations politiques du pays. D’autres contributions de chercheurs spécialisés dans la question de la jeunesse au Maroc et dans le monde viennent enrichir cette publication.

« Le chapitre que j’avais écrit porte sur les activités économiques des jeunes en milieu rural, dont l’étude serait inspirée d’une partie de ma thèse en sociologie rurale qui porte sur les jeunes ruraux. Mon papier explore la question des activités qu’exercent la jeunesse rurale », affirme Hind Ftouhi, sociologue à l’Institut national de l’aménagement et de l’urbanisme (INAU) et contributrice à l’ouvrage.

Et d’ajouter : « A travers ce chapitre, nous avons pu montrer qu’en plus des activités agricoles dans lesquelles s’inscrivent les jeunes, il y a aussi des activités d’un autre genre et qui sont de plus en plus investies par les jeunes, aussi bien les jeunes hommes que les jeunes femmes. Ces activités, en plus de contribuer au maintien de l’agriculture dans les territoires ruraux, montrent qu’il y a une certaine reconfiguration, et une redynamisation des territoires à travers l’introduction de nouvelles activités, exemple : les projets commerciaux et touristiques, etc. Ce qui contribuerait à façonner le territoire rural et à y introduire de nouvelles pratiques et de nouvelles formes d’urbanité ».

Déconstruire « le problème jeune »

« Il y avait à priori un choix théorique et méthodologique, en l’occurrence celui de ne pas traiter la jeunesse comme étant un problème ».

Zakaria Kadiri, socio-anthropologue et coordinateur de l’ouvrage

Les recherches incluses dans ce livre portent sur : « La participation politique des jeunes, et des groupes de jeunes accompagnés de leur lot de valeurs, qu’ils soient diplômés ou sans emploi, jeunes femmes et jeunes hommes dans les zones rurales ».

Ensuite, certains de ces travaux adoptent pour leur part « une approche descriptive et quantitative générale du mode de vie des jeunes, de leurs conditions sociales et économiques, de leur représentation, de leurs pratiques de consommation, de leurs cultures de jeunes, de leurs pratiques, de leurs aspirations, de leurs liens avec les institutions, sociales, politiques et leurs liens avec les autres et leurs perceptions à leur sujet ».

« Nous avons choisi de faire une double entrée méthodologique à travers une enquête quantitative portant sur 2000 jeunes Marocains, représentant un peu la jeunesse du Maroc, mais aussi avec trois terrains ethnographiques à Rabat », affirme Zakaria Kadiri, socio-anthropologue et coordinateur de cet ouvrage.

Et de compléter : « Il y avait a priori un choix théorique et méthodologique, celui de ne pas traiter la jeunesse comme étant un problème, d’où le choix de l’intitulé, c’est pour ne pas considérer les jeunes comme victimes d’une situation donnée, et pour ne pas tomber dans l’inverse, mais plutôt considérer les jeunes comme des porteurs d’initiatives, initiateurs, etc.  de traiter la jeunesse à travers ces pratiques. Que font les jeunes du Maroc aujourd’hui ?  Quand ils aspirent par rapport à leurs études, à l’emploi qu’ils auront à l’avenir, à leur participation politique, dans la culture, dans l’art, ou au sein de leur famille ? En conséquence, les enquêtes ont été menées dans cette trajectoire ».

Zakaria KADIRI et Fadma AIT MOUS (Sous la direction) « Les jeunes au Maroc : Comprendre les dynamiques pour un nouveau contrat social »,,  HEM Research Center, Economia Book (2021)

Livre disponible gratuitement sur le lien:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à la Newsletter des Sans Voix 


Contre l’info-obésité, la Newsletter des Sans Voix 

Un slowjournalisme pour mieux comprendre 


Allez à l’essentiel, abonnez-vous à la Newsletter des Sans Voix